Ecofrugal

Le guide éco frugal - Retrouvez votre pouvoir d'achat en protégeant la planète ! de Philippe Levêque
« 
Le Guide Eco Frugal » de Philippe Lévêque, dispo ici.

Qui ne s’est pas demandé un jour où passait son argent ? Même lorsque l’on gagne correctement sa vie, on est parfois étonné de ne pas réussir à mener autant de projets qu’on le souhaiterait, à faire autant de chose qu’on aimerait et au final on a le sentiment de vivre moins bien que les générations précédentes. Le « Guide Ecofrugal » de Philippe Levêque, affiche une promesse alléchante, celle de retrouver notre pouvoir d’achat – en économisant jusqu’à 5000€ par foyer – tout en protégeant la planète.
A travers ses quelques 400 pages, cet ouvrage présente une multitudes de solutions concrètes pour faciliter son quotidien, faire des économies et réduire son impact sur l’environnement. Comparé par son auteur au célèbre guide du Routard, le « Guide Ecofrugal » est divisé en grands thèmes (alimentation, énergie, loisirs, transports…) dans lequels on trouve plusieurs fiches (composteur, thermostat, bicarbonate, pédibus…). Les sujets abordés sont vraiment variés, parfois surprenants et inattendus : de la bouteille d’eau en plastique au placement de vos économies, de l’amour au télétravail, tous concourent à cette présentation du mode de vie écofrugal.
L’auteur, Philippe Lévêque, un ancien financier reconverti dans les questions d’environnement, a adopté ce mode de vie, constaté ses bienfaits et également mis en pratique ses conseils en accompagnant des familles sur la voie de la frugalité en Ile-de-France. Il a créé l’écofrugal project pour partager ses bons plans économiques et écologiques.

Lorsque j’ai repéré le « Guide Ecofrugal » au détour d’une page Internet la semaine dernière, j’ai tout de suite eu envie de voir ce qu’il pourrait bien renfermer. Je n’ai pas été déçue, et comme d’autres, il pourrait bien circuler entre les mains de quelques collègues et amis curieux (c’est écofrugal ça, non ?!). Dans un souci de minimalisme et de réduction de mon impact environnemental, j’esssaie de veiller à ce que chaque livre qui entre dans ma bibliothèque soit là pour une bonne raison, qu’il me procure un certain plaisir comme dirait Marie Kondo.
Je n’ai pas lu la totalité de ses pages, et je ne le ferai sans doute pas d’un seul coup, mais plutôt au fur et à mesure de mes questionnements ou de mes besoins spécifiques. Des quelques pages que j’ai pu lire, j’ai aimé le côté très accessible, le ton donné aux commentaires de l’auteur qui sont systèmatiquement ajoutés au traitement plus « pratico-pratique » de chaque sujet et les nombreux témoignages. Certains verront peut-être dans cet ouvrage le moyen de faire des économies, d’autres – un peu comme moi – y trouveront de nouvelles clefs pour vivre plus en phase avec leurs convictions. Peu importe les raisons qui nous poussent à nous plonger dans ce guide, je pense que les bénéfices sur notre planète, notre santé et notre porte-monnaie finiront de tous nous convaincre.

Pour en savoir plus sur l’écofrugal project, rendez-vous ici.

Ras-le-bol des écolos

Ras-le-bol des écolos de Maud Fontenoy
Je viens de terminer « Ras-le-bol des écolos » de Maud Fontenoy, un petit livre bien ficelé à la philosophie positive.

Je ne vous fait pas l’article sur l’auteur, Maud Fontenoy est une navigatrice française, devenue célèbre dans les années 2000 pour ses exploits en mer. Appréciée du grand public et des médias, c’est aujourd’hui une maman qui se bat pour la préservation des océans notamment à travers sa fondation « Maud Fontenoy Fondation ».

Le propos de l’auteur est clair dès la couverture, elle écrit ce livre pour exprimer son ras-le-bol face aux partis écologistes et leurs hommes politiques qui limitent la parole écologique à celle d’un parti. Pourquoi le développement durable serait-il réservé à la gauche, comme une vieille tradition, « comme si penser au bien-être des Hommes en se préoccupant de préserver les ressources naturelles de notre planète était l’affaire d’un seul parti ! ».

Le bilan de l’état de la planète est complet et Maud Fontenoy maîtrise son sujet. Ce qui m’a plu, c’est la façon positive d’aborder le sujet, loin des discours alarmistes et culpabilisants qui paralysent plus qu’ils n’encouragent à l’action. Son plaidoyer en faveur d’une écologie transverse à tous les partis, placée au delà de tout combat politicien m’interpèle particulièrement, car je partage son souhait.

Par opposition à l’idéologie partisane et ses beaux discours, la navigatrice propose une écologie pragmatique, que chacun puisse pratiquer au quotidien et qui s’intègre dans nos modes de vie. Elle refuse l’idée de la décroissance et croit fermement qu’il est possible de faire rimer écologie et économie dans une démarche vertueuse, génératrice de croissance et d’emploi. L’écologie telle que Maud Fontenoy la conçoit est résolument positive à tous points de vue : pour la planète, pour les Hommes, leur bien-être, leur santé, et pour l’économie.

Face à une urgence climatique clairement énoncée, c’est une démarche individuelle et quotidienne qui est proposée avec le retour à des produits simples, naturels, et à la pratique d’éco-gestes pour les adultes, mais également pour les enfants, public que l’auteur apprécie particulièrement. Chaque jour, nos choix dessinent l’avenir, et c’est avec notre carte bleue que nous votons constamment pour une consommation plus responsable.

Bien entendu, le milieu marin est très présent tout au long du livre. Maud Fontenoy considère les océans comme un immense vivier de solutions aux problématiques écologiques aujourd’hui sans réponses, les fonds marins restant aujourd’hui largement inexplorés.

Ras-le-bol des écolos, de Maud Fontenoy – Dispo ici

Klean Kanteen

Gourde Klean Kanteen

Depuis le printemps, la gourde a fait son retour dans ma vie. Jusque-là, elle était restée bien rangée au rayon « enfance » avec ses mauvais souvenirs de plastique au goût bizarre, de truc pas bien propre et cheap. C’est grâce à Bea Johnson, créatrice du blog « zero waste home » et auteur de « Zéro Déchêt » que j’ai commencé à reconsidérer l’utilité de la gourde.

Après quelques recherches, j’ai opté pour un modèle classique de chez Klean Kanteen (dispo ici), en acier inoxydable, avec un large goulot et un bouchon à vis. Elle est très facile à nettoyer, ni trop petite ni trop grande, garantie à vie (oui, oui !) et son style minimaliste me plait beaucoup.

Chaque jour, je la glisse dans mon sac avant de partir travailler et je la remplis d’eau fraîche à la fontaine de la cafétéria de mon entreprise. C’est devenu une bonne incitation à boire régulièrement, et cela évite les bouteilles en plastiques qui avaient l’habitude de trainer et chauffer pendant des semaines sur un coin de mon bureau. Au début, c’est vrai que l’on fait un peu figure d’ovni aux yeux des collègues, mais le côté esthétique et pratique prend vite le dessus. Je crois qu’elle fait même envie à certains…

A noter : on peut emporter une gourde partout, et à l’aéroport, on vide la gourde avant de passer le contrôle de sécurité et on peut la remplir à nouveau juste après.

Pour en savoir plus sur Klean Kanteen  www.kleankanteen.com

Gourde Klean Kanteen